Le50enligneBIS
> Paroisses > tuv > Trelly > Histoire > Saint-Louet-sur-Sienne - Notes historiques et archéologiques

Saint-Louet-sur-Sienne - Notes historiques et archéologiques


Saint-Louet-sur-Sienne : est une ancienne commune de la Manche. Anciennement Saint-Louis-sur-Sienne. Elle fusionne en l’en III de la République (1794) avec *Trelly*.


Saint-Louet-sur-Sienne, Sanctus Laudulus super Siennam.

L’église appartient en partie à la période romane, et date du XIe ou XIIe siècle.

On distingue dans les murs du chœur et dans ceux de la nef de petites fenêtres, cintrées et étroites, ainsi que des assises de pierres disposées en arête de poisson. Des parties importantes de ces murs ont subi des reprises.

On remarque dans les murs des crédences sans caractère.

Les voûtes du chœur et de la nef étaient en bois. Aujourd’hui les couvertures n’existent plus.

La sacristie, accolée au chevet, est moderne. Elle date de 1752. Elle masque une fenêtre étroite et cintrée dans le style roman.

La tour, à l’extrémité occidentale, se termine par un toit à double égout. Elle ne parait pas être antérieure au XVIe siècle.

Cette église tombe en ruines, et la commune de Trelly, à laquelle l’ancienne paroisse de Saint-Louet a été réunie pour le spirituel et le temporel, doit la faire démolir et en vendre les matériaux. Lorsque je la visitai, je remarquai que les dalles du chœur étaient couvertes de plusieurs petites statues en pierre, presque toutes mutilées. Ces statues étaient celles des apôtres, et chaque apôtre avait pour attribut l’instrument de son martyre.

L’église était sous le vocable de saint Louet. Elle dépendait de l’archidiaconé de la chrétienté et du doyenné de Cérences. La cure était à la nomination du pénitencier de la cathédrale, qui était de plein droit seigneur, patron et curé de Saint-Louet-sur-Sienne. Comme curé primitif, il était obligé de pourvoir à la cure, qui payait huit livres cinq sols de décime. [1]

Un des abbés de Saint-Lo fut Ambroise de Saint-Louet-sur-Sienne. On le voit figurer dans plusieurs actes des années 1213, 1219 et 1231.

Le chanoine prébendé de Saint-Louet figure dans le jugement arbitral rendu, en l’année 1263, entre l’évêque de Coutances et le chapitre de la cathédrale, et qui attribua aux chanoines prébendés juridiction temporelle et spirituelle sur les hommes de leurs prébendes, à l’exclusion de l’évêque : Pronunciamus, disent les arbitres, quod canonici prebendarum... et de Sancto Laudulo super Siennam in homines suos dictarum prebendarum habeant juridictionem temporalem et spiritualem. [2]

Saint-Louet, avec son église et deux moulins, formait une prébende d’ancienne possession, qui appartenait au chanoine pénitencier, et qui formait le seul fief noble de la paroisse.

Le dernier curé de Saint-Louet-sur-Sienne a été l’abbé Lechevalier. Il administrait encore la paroisse en l’année 1789.

Source :

Notes

[1] Histoire mss de Toustain de Billy. Le Canu, Histoire des évêques de Coutances, p. 456.

[2] Gallia Christiana, Instrumenta, p. 266.