Le50enligneBIS

Liste des maires de Saint-Lô


Saint-Lô

Période deàIdentité
1784 1789 François-Bertrand de Bacilly de la Ponterie [1]
juillet 1789 fin 1789 Pierre-Louis Denier des Fresnes [2]
fin 1789 novembre 1790 Jacques Oury
novembre 1790  ???? Antoine Vieillard-Boismartin [3]
 ???? novembre 1791 Dubuisson
novembre 1791 3 décembre 1792 Jacques Oury
3 décembre 1792 8 janvier 1794 Antoine Vieillard-Boismartin [4]
8 janvier 1794  ???? Jacques Oury
 ????  ???? J-B Antoine Bernard [5]
1800 1803 François Le Jolis de Villiers [6]
1803 1811 Louis Guillot
1811 1815 Antoine Vieillard-Boismartin
1815 1818 Pierre Pinel de Vauval
1818 1832 Pierre Louis Clément [7]
1832 1840 Gilles Le Menuet de la Jugannière
1840 1843 Pierre Louis Clément
1843 1848 Pierre Lecardonnel
1848 1849 Pierre Louis Clément
1849 1868 Ernest Dubois [8]
1868 1870 Louis Auvray [9]
1870 1874 Auguste Houssin-Dumanoir [10]
1874 1878 Gustave Rauline
1878 1888 Henri Houssin-Dumanoir
1888 1896 Henri Amiard
1896 1904 Alfred Dussaux
1904 1907 Jules Dary
1907 1908 René Thomas
1908 1915 Alfred Dussaux
1915 1919 Auguste Leturc
1919 1922 Antoine Ludger
1922 1925 Lavoix
1925 1926 Émile Énault
1927 1929 Jules Hérout
1929 1944 Onésime Périer
1944 1953 Georges Lavalley
1953 1971 Henri Liébard
1971 1977 Jean Patounas
1977 1983 Bernard Dupuis
1983 1989 Jean Patounas
1989 1995 Bernard Dupuis
1995 2014 François Digard
2014 en cours François Brière
  • Source : Wikimanche

Notes

[1] Issu d’une famille anoblie en 1698, il reçut Louis XVI à Saint-Lô en 1786.

[2] Il fut d’abord conseiller du Roi et lieutenant particulier assesseur criminel au bailliage de Saint-Lô. Puis il fut maire de Saint-Lô et commissaire du Directoire exécutif pour les tribunaux du département.

[3] Avocat réputé et dramaturge, il ramène la régularité dans les finances de la ville et fait établir le Champ de Mars et la Place des Beaux-Regards

[4] Boismartin est révoqué en 1794 pour avoir porté le deuil à la mort de Louis XVI

[5] Jean-Baptiste Antoine Bernard fut membre de l’administration du département en 1791 puis premier avocat du roi au bailliage. Il fut également membre du conseil du département en novembre 1792, donna sa démission pour cause d’incompatibilité et suspendu en septembre 1793 pour cause de fédéralisme.

[6] Officier et moraliste, il connut Napoléon en Corse. La ville étant endettée, il fit donc de nombreuses réformes et rétablit en peu de temps la balance économique. Le conseil municipal vota des fonds destinés à l’aménagement de son cabinet de travail, mais celui-ci décida d’employer cet argent pour paver l’emplacement de la poissonnerie. Il fut par la suite député de 1817 à 1824.

[7] Avocat au Parlement de Paris, il devient administrateur du département en 1796 puis secrétaire général de la préfecture de 1800 à 1814. Il sera député pendant les Cent-Jours ; il s’attache à embellir la ville (rampe des Beaux-Regards, palais de justice, travaux d’urbanisme).

[8] Ancien inspecteur départemental des établissements de bienfaisance à Saint-Lô et beau-père d’Octave Feuillet.

[9] Auvray fut négociant en bois à Saint-Lô et président du tribunal de commerce ; il sera élu député de 1869 à 1870.

[10] Auguste Houssin Dumanoir fut conseiller de Marigny entre 1846 et 1852, puis de Saint-Lô jusqu’en 1889.