Le50enligneBIS
> Bibliothèque et autres > La Rubrique de MHB > les Manchots à Paris

les Manchots à Paris


GENS de la MANCHE à PARIS

AD 92 - Registres paroissiaux de Meudon

11.1679 - inh. au cimetière St-Martin d'Anthoine PIMORT, natif de Chantelou, diocèse de Coutances, env. 23 à 24 ans, présence de Julien PIMORT son frère qui a déclaré ne savoir signer.

26.06.1681 - b de Marguerite et Louise filles de Julien PIMORT et Louise BOUTEILLER. Par/mar de Marguerite : Jacques DE LA COUR et Marguerite BOUTEILLER. Par/mar. de Louise : Nicolas VAUQUELIN et Marguerite MORIN. Signature de Marguerite MORIN. (Les deux enfants sont inhumés le jour suivant.)

24.10.1689 - mariage entre Jacques LAISNEY natif de Hudimesnil, diocèse de Coutances en Normandie, et Marie DE MARNE, fa + Denis et de Geneviève CRESPINET. Présents : parents et amis (non désignés). Signatures de Jean TIXIER, Nicolas ENÉE, Pichenot, Claude MARIE, Claude DE MARNE.

AN / CARAN / Minutier Central des notaires parisiens

ET VIII/ 212 - 13.06.1551 (notaires Maupéou et Lestourneau) - CM entre Hte et puissante dame Dame Anne de SILLY, veufve de feu Mess. Jacques de MATIGNON, en son vivant chevalier,sieur de la Roche Tesson en Normandye, tant en son nom et comme tutrice naturelle, ayant le gouvernement et la stipulation en cette partie, pour Dlle Bonne Avanture de MATIGNON, fille desd. deffunt et veufve, d'une part, et Hault et puissant Sgr Laurens de LA MOTHE, sgr du Vauclere et de Lorseil en Bretagne, en son nom d'autre part...

ET II /158 - 31.07.1638 - Echange entre Me François LE MARINEL, sr de la Fontaine, dmt à Paris, rue de la Vieille Monnaye, par. St-Jacques de la Boucherie, d'une part, et Hillaire de JUGLARD, Sr de la Chouinyère, gentilhomme de la garde du corps de Mgr frère unique du roy, dmt à Paris dans le cloistre Notre-Dame, d'uatre part.

François LE MARINEL délaisse au Sr de LA CHOUINYERE les maisons, mesnages, terres labourables et non labourables, jardins plantés et à herbes, prairies et terre seiche qui aud. Sr MARINEL peuvent compéter at appartenir, scituez en la paroisse de Jobourg et aux environs comme héritier de + Jacques LE MARINEL, son père, et à plain contenus au bail à ferme que le François LE M. a fait à Jacques BRANTONNE de la paroisse des Pieux, passé dvt Jullien et Jougnot, tab. en la baronnie et haulte justice de Bricquebec pour le siège de St-Germain des Vaulx, le 1er mars 1627.
En échange, le Sr de LA CHOUINIERE délaisse au Sr LE MARINEL 75 £ de rente luy appartenant comme héritier de François de JUGLARD, sr de la Chouinyère.

ET II / 179 - 04.01.1646 - Jean MAILLARD, serrurier à Gonesse, confesse avoir reçu de Cardin PITION masson rue des Egouts, par. St-Sulpice, la somme de 50 £, moyennant laquelle somme led. MAILLART rétrocedde aud. PITION la jouissance qu'il (Pition) lui (Maillard) avait accordée pour le proffit de pareille somme aud. PITION prêtée par led. MAILLARD d'une pièce de terre contenant 4 vergées de terre scize dans la paroisse d'Haulteville (Octeville) près Cherbourg en Normandie.

ET LVIII / 92 - 07.02.1650 - Estienne VARANGUE, marchand de vins à Paris, y dmt rue de la Huchette en la maison où est pour enseigne la Cloche, paroisse St-Séverin, Hélaine GUERIN sa femme et Marie VARANGUE sa soeur, enfants et héritiers pour moytié au moyen du déceds de Jeanne VARANGUE leur soeur de deffunt Laurent VARANGUE, vivant laboureur en la paroisse de Gréville, au diocèse de Coutances en Normandie, et de Perrette HUZé jadis sa femme, [en laquelle moityé lad. Marie VARANGUE entre pour une sixiesme partye seullement, le surplus de lad. moityé appartenant aud. Estienne VARANGUE suivant la coustume en pays de Normandie, à cause du déceds de lad. Jeanne VARANGUE leur soeur, décédée sans hoirs ], vendent à Nicolas DUBOSC, esc., sr de la Guise, dmt à Paris rue Vivien, paroisse St-Eustache, tous les droits successifs mobilliers et immobiliers, fonds et revenus diceulx auxd. vendeurs appartenant, entre autres choses la moityé d'une maison converte de chaulme, masure et jardin en deppendant, clos partye de fossé et sape vine ? et le reste de murailles, contenant une verge et demye environ, sis en lad; par. de Gréville.

ET LVIII / 94 - 24.05.1651 - Vente - François DESMONS, esc., sieu de St-Louet et de Regnoumesnil, dmt ordinairement en la paroisse de Maigneville, estant de présent en cette ville de Paris, logé rue des Deux-Escus en la maison du Petit Lion, par. St-Eustache, lequel reconnaît et confesse avoir vendu à N.H. Me Jean DOREY, advocat en parlement, dmt à Paris rue de la Calande, par. St-Germain le Viel, le domaine en roture et soubz fief de Regnoumesnil, scys et situé en la paroisse de Magneville, vicomté de Valongne en Normandie, se concistant en maison manable, salle, cuisine, escuries, colombier avec un tenement de litaige joignant, contenant 75 verges de terre ou environ, une partie plantée en arbres pommiers et couture d'arbres, jouste et butte le chemin de Coulomby à Magneville, les héritiers du Sr de Launé, Philippe OGER, François CHOUESNEL, Guillaume et Marie LE MARECHAL ; item, un autre tenement de litage contenant 60 verges ou environ, nommé le Clos segle, Les Martinguetz et le jardin des Forges, jouste et butte le chemin du Mesnil aux moulins de Magneville et le chemin de la maison à l'église de Magneville, Jean LEMARIé, Denis LE MARIé, Michel DESFORGES ; item, deux autres pièces nommés les pièces contenant 20 verges de terre ou environ, jouste le chemin du Mesnil à l'estang Bertrand, le chemin de la chapelle Saint-Paix aux moulins de Magneville, la grand rue du Mesnil ; item deux autres pièces nommés le clos de dessus, les prez et le closet, contenant 20 verges de terre ou environ, jouste et butte le chemin du Mesnil et l'église de Coulomby, les héritiers dud. Sr de Launé, Denis LE MARECHAL ; item deux autres pièces de terre nommées Les Landes contenant 20 verges de terre ou environ, jouxte le chemin du Mesnil à lestang Bertrand, Guillaume LE MARECHAL, Guillaume HAMELIN, le chemin Saint-Paix, les héritiers Antoine VIERVILLE ; item une pièce de terre contenant 8 verges environ, nommé le clos Perrin Nicolle, le tout appartenant aud. sieur vendeur de son propre comme héritier de Louis DEMONS, esc. vivant seigneur dud. Saint-Louet et Regnoumesnil, son père, et deppendant de sa seigneurie de Regnouville (vente faite moyennant le prix de 15000 £ tz).

ET LVIII / 99 - 05.07.1653 - Convention entre Dame Jeanne GIGAULT, espouze de Mess. Pierre DAVY, chev., sgr et patron de Sortoville, Gorbesville, Hyeville, Cerisy, Fermanville, Manneville et autres lieux, demeurant ordinairement en sad. ville de Fermanville, pais de Normandie, bailliage de Costantin, de prés. à Paris, logée rue Ste-Croix de la Bretonnerie, en la maison où est pour enseigne l'image Sainte-Catherine, tant en son nom que comme procuratrice dud sieur son mary - lad. procuration passée devant Nicolas Fichet, tabellion royal de Tournebu de la vicomté d'Allençon en Costantin pour le siège de St-Germain de Tournebu et Jacques Lecourt, sergent royal pris pour adjoint, dattée à Fermanville le XXVIII may 1653 - générale pour touttes les affaires dud. Sr de Sortoville d'une part,

et Hervé de BREVOLLES, esc., sr de Saint-André et autres lieux, dmt ordinairement à Quetehou aud. bailliage de Costantin et de présent à Paris, logé rue de la Monnaye en la maison où est pour enseigne la fleur de lys, paroisse St-Germain l'Auxerrois d'autre part,

Lesquelles parties disoient que led. sieur de Sortosville ayant par contrat passé devant Macé Guérard, tabellion royal en la vicomté d'Allençon en Costantin, pour le siège de Maupertuis, et Jean Lucas, tabellion royal en la Vicomté de Vallongne, pour le siège de Saint-Pierre Eglise, prins pour adjoint, le 17.07.1651, vendu aud. Sr de Brévolles le fief noble, terre et seigneurie de Rideauville, ses appartenances et deppendances aux charges y mentionnées et moyennant le prix de 45 000 £ et 1000 £ en vin de marché, led. vin de marché payé comptant et le prix principal stipulé payable dans le jour et feste Saint-Michel de l'année dernière 1652 avec 2000 £ d'intérests seulement pour le temps dud. terme même soubz condition expresse que faulte de faire led. payement dans led. jour St-Michel, led. Sr de Brévolles seroit tenu de là en avant et jusques l'actuel payement dud. prix principal de payer lesd. intérests à raison du denier quatorze conformément à la coustume de Normandie. Et led. terme estant escheu et depuis yceluy six mois escoulés sans que led. Sieur de Brévollesayant satisfait au payement dud. prix principal led. Sr de Sortoville estoit sur le point de le poursuivre afin de recouvrer par led. payement le moyen de satisfaire de sa part, tant à lacquit des arrérages quaux rachapts des sorts principaux de plusieurs rentes par luy deues et dont il est chargé envers divers particuliers en l'acquit et descharge des sieurs comte de Croisil, Marquis de Tury et dames leurs espouzes par le contract dacquisition qu'il a faicte d'eux de la terre et baronnie d'Anfreville, passé pardevant Delaporte et Lacroix tabellions à Caen, le 16 décembre 1652. Pour prévenir lesquelles poursuite et esviter les grands frais qui sen seroient ensuivis dans les difficultés où led. sieur de Brévolles se trouve de satisfaire quant à présent au payement dud. prix principal, il auroit proposé ausd. sieur et dame de Sortoville de se charger en leur acquit du payement des arrérages et rachapt desd. rentes, moyennant un dellay raisonnable à l'esgard desd. rachapts et auroit requis lad. dame comparante de luy faciliter par cette voye les moyens de se libérer. A quoy lad. dame de Sortoville esd. noms acquiesceant, lesd. parties ont volontairement fait, convenu et accordé ce qui ensuit. C'est assavoir que pour demeurer quite par led. Sr de Brévolles de la somme de 1904 £ 13 s 9 d par luy deue aud. sieur de Sortoville pour esteindre 2410 £ 13 s 9 d à quoy se monte lintérest desd. 45000 £ depuis led. jour St-Michel dernier jusqu'au dernier jour du mois de juin dernier à raison du denier 14 suivant lad. coustume de Normandie d'une part, et desd. 45000 £ de prix principal de la susd. acquisition de la terre et seigneurie de Rideauville dautrepart, icelluy sieur de Brévolles a promis, s'est obligé par ces présentes envers lesd. sieur et dame de Sortoville, icelle dame et acceptante, de les acquiter, garentir et indemniser eux, leurs biens, hoirs et ayans cause, tant à leur descharge que desd. sieurs comte de Croisil et marquis de Troisy et dames leurs espouzes, tant en principal qu'arrérages, frais et loyaux cousts des rentes cy-après déclarées, faisant partie de celles dont led. sieur de Sortoville s'est chargé à la descharge desd. sieurs et dames de Croisy et marquis de T.. s et dames leurs espouzes par led. contrat dacquisition de la terre d'Anfreville cy dessus datté, scavoir envers Mr le Président Bigot de Rouen de 55 £ 11 s 1 d pour les arrérages escheux depuis le 21ème may dernier jusqu'aud. jour dernier de juin aussy dernier, de 500 £ de rente rachetable de 7000 £ tz de principal ; item envers le sieur Fournier de Rouen, de pareille somme de 55 £ 20 s 1 d pour les arrérages aussy escheus depus led. jour 21ème may dernier jusques aud. jour dernier de juin, de 500 £ de rente aussy rachetable de 7000 £ de principal ; item envers Mons. Dugorlan.. des comptes à Rouen de 233 £ 6 s pour les arrérages escheus depuis le 23 décembre dernier jsuqu'aud. jour dernier de juin de 428 £ 10 s de rente rachetable en principal de 6000 £ ; item encore le sieur Eschar, secrétaire de la chancellerie de Rouen de 147 £ 12 s 4 d, pour les arrrérages escheus depuis le 13 décembre dernier jusqu'aud. jour dernier de juin de 250 £ de rente rachetable de 3500 £ ; item envers le Sr Briquesart représentant le Sr Duport-Benouville, de 97 £ 4 s8 d. pour les arrérages escheus depuis le 21 avril dernier jusqu'aud. jour dernier de juin ensuivant, de 500 £ de rente rachetable de 7000 £tz ; item envers Mons. le baron de Briouze près de Rasnes, 241 £ pour les arrérages escheus depuis le 3 febvrier dernier jusquaud. jour dernier de jui de 571 £ 12 s de rente rachetable de 8000 £ dont led. sieur de Sortoville est tenu comme caution de Charles Duhommel, sieur Depezieres envers le Sr de Ravenauville aux droits duquel led. Sr de Briouze est à présent ; item envers les héritiers de feue Madame la Mareschale de Sainct Géran en Costantin de 2281 £ 18 s d pour les arrrérages escheus depuis le 11 septembre dernier jusques aud. jour dernier de juin de 350 £ de rente rachetable de 4800 £, et encore le Sr Delaporte le jeune à Rouen, de 75 £ pour les arrérages escheus depuis le 29 décembre dernier jusqu'aud. jour dernier de juin dernier de 150 £ de rente rachetable de 2000 £ tz, et du. jour dernier de juin payer et continuer les arrérages qui escherront de toutes les susd. rentes au fur et à mesure qu'ils escherront et en la manière quils sont payables jusques rachapts et admortissements d'icelles, lesquels rachapts led. sr de Brévolles a promis, sera tenu faire es mains des légitimes créancirs desd. rentes, scavoir jusqu'à la concurrance de moitié d'icelles dans trois ans dhuy prochain venants, et le surplus dans six autres années ensuivant, en sorte quelle soient toutes entièrement rachetées et admorties dans neuf ans dhuy, estant stipulé qu'à lesgard de la rente deue au Sr Briquesart le rachapt s'en fera en la présence dud. Sr de Benouville ou iceluy deument appelé à la requeste dud Sr de Brévolles pour seureté dud. rachapt,

Ausquels termes cy dessus spéciffiez led. Sr de Brévolles sera tenu fournir aud. Sr de Sortoville quitances desd. rachapts en bonne forme, portan déclaration comme lesd. rachapts et payements darrérages seront provenus desd. prix principal et intérests de la susd. acquisitiono faite par led. Sr de Brévolles dud. Sr de Sortoville de la terre de Rideauville, pour satisfaire de la part dud. Sr de Brévolles au présent contract et de la part dud. Sr de Sortoville aux clauses portées par led. contrat d'acquisition par luy faicte de la baronnie d'Anfreville desd. Srs et dames de Croisil et de Tury et dud. Sr de Pezières pour la partie qui le concerne, aux droits hipotèques, privilèges et actions des créanciers desd. rentes. Consentant lad. dame de Sortoville esd. noms qu'après lesd. payements et rachapts faicts par led. sr de Brévolles il soit et demeure aussy surbrogé allencontre dud. sr de Sortoville aux mesmes droits et hipotèques desd. créanciers des susd. rentes, des sorts principaux desquelles, ensemble desd. arrérages qui en restent deubs jusquaud. jour dernier de juin dernier, calcul ayant esté fait en passant ces présentes, le tout s'est trouvé monté à la somme de 46677 £ 4 s 1 d tournois, laquelle somme déduite de celle de 46904 £ 13 s 9 d tz, composée desd. deux parties de 1904 £ 13 s 9 d d'intérest et 45000 de prix principal de la susd. acquisition de Rideauvile ; reste encore la somme de 227 £ 9 s 8 d dont led. Sr de Brévolles se trouve redevable envers led. Sr de Sortoville outre tous lesd. arrérages et rachapts de rentes dont il sest présentement chargé, laquelle somme de 227 £ 9 s 8 d restante led. Sr de Brévolles a réellement payer, compter et dellivrer à lad. dame de Sortoville esd. noms en louis d'or et d'argent et monnaye, le tout bon et ayant court, présent le notaire soubs., dont lad. dame s'est tenu contente et len aquite et quite. A esté expressément accordé que faulte de fournir par led. Sr de Brévolles aud. Sr de Sortoville, dans les temps cy dessus mentionnez les susd. quitances de tous les rachapts des sorts principaux et payements des arrérages des rentes cy dessus mentionnés en bonne forme, contenant les déclarations, subrogations cy dessus avec les contracts et tiltres originaux desd. rentes bien et deument deschargés, led. Sr de Sortoville pourra rentrer en tous ses droits ........

ET VIII / 670 - 15.08.1651 - CM entre Pierre FRESNE, majeur, demeurant rue de Bussy, paroisse St-Sulpice, fils de + Guillaume FRESNE, vivant cordonnier en la paroisse de Mesnil-Villeman, évesché de Coutances en Normandie, et de + Françoise LE MOUSNIER, d'une part, et Marie JUGET, aussi majeure, demeurant susd. rue et paroisse, fa de + Guillaume JUGET, vivant boucher au bourg de Trévière, évesché de Bayeux, et de Françoise GOSSET. Témoins pour lui : Nicolas FOURNIER, marchand maître rcier à Paris. Témoins pour elle : Elie LE MOYNE, lavandier, cousin germain.

ET VIII / 671 - 16.06.1652 - Charles MOUSTIER, blanchisseur, demeurant rue du Four, paroisse St-Sulpice, et Jullien MOUSTIER, maçon, demeurant rue des Canettes, même paroisse , son frère, tous deux de Hainneville près Cherbourg en Normandie, bailliage de Cotentin, vicomté de Valongnes,

vendent à Maître Marin QUONIAM, prestre demeurant à présent à Montmagny proche Montmorency, estant de présent à Paris, leurs droits successifs sur différents héritages faisant partie de la succession de + Jean MOUSTIER leur père à son déceds laboureur à Hainneville, le tout estant dans la censive des Seigneurs de Hainneville et chargés des cens et droits seigneuriaux que les parties nont pu dire ny déclarer de ce enquis pour satisfaire à l'ordonnance, et outre chargés des deux tiers de 11 sols 1 d. de rente de don de mariage comme les ayants cause de la femme de George VALET, moyennant la somme de 120 £ tz, pour principal et 60 sols de vin...

ET VIII / 652 - 06.12.1652 - Nicolas LE CARTEL, imprimeur, bourgeois de Paris, et Gillette OURRY sa fe, demeurant rue du Sépulchre, paroisse St-Sulpice, ont volontairement recognu et confessé avoir vendu par ces présentes à Nicolas ENCOIGNART, fils de Maître Toussaint ENCOIGNART, bourgeois de la ville de Coutances en Normandie, demeurant à Paris, rue St-Honoré, par St-Eustache la moitié d'une maison, cour et jardin, size et scituée en la franche bourgeoisie de la ville de Coutances, en tout ce que ladite moitié se peult consister et de tout ce quil peut en apartenir comme héritier de Jean LE CARTEL son père, vivant aussi imprimeur de lad. ville de Coutances, à partager avecq les héritiers et représentants Maître Gilles LE CARTEL, vivant chanoine pénitencier aud. Coutances, son frère, à la succession duquel il renonce. Cette vente faite à la charge des cens, droits de bourgeoisie et rentes que peut devoir lad. moitié de maison, cour et jardin, pour les arrérages qui en escherront de ce jourd'huy en avant, et outre moyennant la somme de 350 £...

ET VIII / 678 - 20.07.1655 - Aujourd'huy est comparu par devant les notaires gardenotes du roi notre sire en son châtelet de Paris, soubsignés, Anthoine DELCAMPE, escuier du roi, tenant son académye à St-Germain des Prés, rue de l'Université, lequel a dit et déclaré que luy estait cy-devant deub par Henry Robert de SELLES, éc., sr de Ravenauville, la somme de 700 £ de principal par obligation passée par devant Delagranche et son compagnon, notaires au châtelet de Paris, il y a environ 4 ans, et ce pour la pension, nourriture et entretenement dud. Sr de Ravenauville en lad. académye ; quelque temps après, Jean du SAUSSAY, éc., sieur dud. lieu, qui estait lors son locataire en lad. academye, ayant respondu verbalement vers led. sieur DELCAMPE de lad. somme de 700 £ et de la somme de 150 £ pour les intérests qu'il dit luy avoir esté adjugés par sentence du châtelet et ayant fait perquisition de lad. obligation et sentence à dessein de la mettre en main dud. sieur du SAUSSAY et pour le mettre en son lieu et place, il ne la peust recouvrer quelque diligence quil y ayt faite, c'est pourquoi il a requis le présent acte, pour servir de transport aud. Sr du SAUSSAY pour son remboursement du principal et des intérests allencontre dud. sieur de Ravenauville, et pour cet effect l'a, en tant que besoin serait, subrogé, subroge en son lieu et place...

Le lendemain 21 juillet 1655, est comparu par devant lesd. notaires, led. Sr de Ravenauville, nommé en l'acte portant transport devant escript, estant de présent à Paris, logé rue de l'Hirondelle, enseigne de l'Empereur, où il fait élection de domicile pour l'exécution des présentes, lequel après lecture à luy faicte par l'un desd. notaires, dud. transport qu'il a au long entendu, a eu et a pour agréable, le tient pour signiffié sans qu'il soit besoin d'autre signiffication et autre reconnaissance... (il reconnaît également devoir au sr du Saussay 210 £ que celui-ci lui a prêté "à son besoin et nécessité"..). Signé H.R. Scelles de Ravenauville, Jean du Saussay, Cartier notaire, Huart notaire.

ET VIII / 678 - 07.11.1655 - CM entre Jacques JUHEL, jardinier demeurant dans l'enclos des incurables, rue de Sève (Sèvres), paroisse St-Sulpice, majeur, fils de + Marc JUHEL, vivant laboureur demeurant en la paroisse de Clinchamp (Mesnil-Clinchamp ?), élection de Saint-Lô en Normandie, et de Barbe JUHEL jadis sa femme, d'une part et Manie CONEFRAY, majeure, demeurant dans le jardin des Petites maisons, au service de Nicolas ROGER, maître jardinier, fille de + Robert CONEFRAY, vivant aussi laboureur demeurant en la paroisse de Co(u)tainville, élection de Coustances, et de Perette LE roi, jadis sa femme. Témoins de lui : Louis HOUSSIN, maître jardinier, son maître, et Michel DUHAMEL aussi maître jardinier. Témoins d'elle : Perette LAMBLIN, veuve de Noël CONEFRAY, belle-soeur, led. ROGER son maitre.

ET VIII / 679 - 06.02.1656 - Philippe LE POITEVIN fils de Thomas, de Virandeville au Bocage, province de Basse-Normandie, demeurant rue de Verneuil, vend à Jean SIMON, éc., sr de Chauvigny et de la Chenaye, demeurant à Rauville-la-Bigot, en sa maison de la Chenaye, étant de présent à Paris, logé sur la contrescarpe du fossé d'entre les portes St-Germain et St-Michel, trois vergées de terre plus une moitié sil y a, faiisant le reste d'une pièce de terre nommée le clos Poirier sis en la paroisse de Virandeville au hameau des Contes...

ET VIII / 679 - 23.02.1656 - CM entre Pierre DOITARD (sic), bourgeois de Cherbourg, en Basse-Normandie, de prés. à Paris, rue Re...eau, paroisse St-Germain l'Auxerrois, majeur, fils de + Jean DOINARD, vivant bourgeois de Cherbourg, et de Françoise LOTY sa femme d'une part, et Marie BOURGONGNE, veuve de + Jean Baptiste TIEMBLEMONT, demeurant à St-Germain des Prés lez Paris, rue des Roziers, paroisse St-Sulpice, en la maison et service de Mme la Vicomtesse de MELUN.

Témoins de lui : Michel DELAMARCHE, maître d'hostel de Mr le Marquis de BRANDON, capitaine aux gardes du roi, cousin, et Nicolas DE LA FONTAINE, boucher, allié. Témoins d'elle : Maître Claude BOULANGER, intendant des officiers de lad. Dame vicomtesse, et de Maître Michel DU LAURENT, controlleur des rentes de l'hôtel de ville.

ET VIII / 685 - 02.08.1658 - Jacques FLEURY, de Virandeville, Basse-Normandie, proche Cherbourg, de présent logé à Paris au collège de Lisieux, confesse avoir vendu à Jean DESQUILLIBEZ, Sr de la Bizardière, demeurant à St-Germain des Prés, rue du Bac, 60 sols de rente foncière et de bail d'héritages à prendre et percevoir sur Germain MOULIN, laboureur demeurant aud. lieu de Virandeville qui aurait été constituée aud. vendeur par contrat passé devant Nicollas Eustache, tabellion à Tolva (Tollevast)

ET VIII / 715 - 22.07.1666 - Robet GARDY, compagnon couvreur de maisons, demeurant rue de Vertus, paroisse St-Nicolas des Champs, met en apprentissage pour 6 ans Richard HUBY, fils de + Thomas HUBY, vivant demeurant à Garantilly (Carantilly), en Normandie, et de Guillemette NICOLLE, à présent sa veuve, avec Léonnard CASTEL, maître couvreur de maisons à Paris, y demeurant rue du Four, faubourg St-Germain.

ET XCII / 718 - 06.04.1667 - Hervé MARTIN, compagnon maçon, demeurant rue des Vieilles-Tuilleries, met en apprentissage Jacques LANGLOIS, fs de + François LANGLOIS, vivant marchand de bois en la ville de Saint-Lô, province de Normandie, et de Charlote MARGUET, pour 6 ans, avec Hble Ho Jean LAFFILÉE, maître maçon, demeurant rue du Four.

ET XCII / 718 - 05.06.1667 - Robert CONEFRAY, charpentier demeurant à St-Germain des Prés lès Paris, rue des Vieilles-Tuilleries, paroisse St-Sulpice, natif de la paroisse d'Eculleville, évêché de Valognes en Normandie, se met en apprentissage pour 3 ans avec Pierre SIMON, maître charpentier, rue des Canettes, paroisse St-Sulpice. Signé : Robert Cognefroy.

ET VIII / 724 - 15.10.1668 (Not. Huard) - Hble Ho Nicolas MARTIN, bourgeois de Paris, à cause d'Antoinette CAUVIN sa fe, André SAUVAGE, marchand tuillier à Paris, au nom et comme tuteur de Jacqueline, Anthoine et Pierre SAUVAGE, ses enfants et de + Marie CAUVIN, Louis CARBONNET aussi marchand tuillier à Paris, au nom et comme tuteur de Louis et Claude (1) ses enfants et de +. Madelaine CAUVIN, et Charlotte CAUVIN, veuve de Pierre CAUVIN le jeune, vivant voiturier par terre, aussi au nom et comme tutrice de Pierre CAUVIN fils mineur, demeurant tous au faubourg St-Germain des Prés lès Paris, rue des Roziers et de Grenelle, paroisse St-Sulpice, tous lesd. CAUVIN, enfants et héritiers de + Pierre CAUVIN laisné, vivant aussi marchand tuillier à Paris, père de lad. Anthoine CAUVIN et ayeul desd. mineurs, et de Marthe LEMPEREUR, leur père et mère, lesquels constituent leur procureur le Sr Jean CA(R)BONNET, maître d'hostel de Monseigneur l'évesque de Coustances, auquel ils ont donné et donnent pouvoir par ces présentes de recepvoir du Sieur Guillaume SIMON, esc., sr de Couville, demeurant en la paroisse de Roville-la-Bigot, pays de Normandie, vicomté de Valognes, différentes sommes correspondant à des obligations constituées en 1642 et 1644 par Guillaume SIMON au profit de Pierre CAUVIN le père, ainsi qu'à un arrêté de compte fait par led. SIMON et Nicolas MARTIN, sous seing privé le 11.10.1658.

(Les CAUVIN habitent la banlieue sud de Paris. Peut-être une lointaine origine normande. Merci aux personnes qui pourront me mettre sur une piste.)

ET LXXXI / 69 - 27.01.1659 - CM entre François DELAPLACE, salpêtrier à Paris, dmt à la Villeneuve sur Gravois, fils à Richard DELAPLACE, vivant laboureur dmt à Ste-Geneviève en Normandie, et de Gillette de HANOT, à présent sa veuve, d'une part, et Marguerite LEGENDRE, veuve de feu Jean FERAS, vivant gagne-denier à Paris, y dmt à lad. Villeneuve. Témoins de l'époux : Etienne DELAPLACE, salpêtrier à Paris, son cousin germain, François BOULLANGÉ, de même exercice, ami;

Témoins de l'épouse : Germain LEGENDRE, de même vacation, son père, Raphaël BREAUT, Me salpêtrier ordinaire du roi, Paul CAPPIN, Me tissutier-rubanier à Paris, amis.

ET LXXXI / 69 - 20.06.1659 - CM entre Jacques CROQUEVIEL, gagne-denier, dmt à Paris rue Solly, par. St-Eustache, fs de deffunt Pierre CROQUEVIEL, vivant laboureur en Normandie par. St-Jean des Baisants, et de Marie LE MIRE, d'une part, et Claude GEARD, aussi gagne-denier à Paris, et Martine NOËL, sa femme, stipulant pour Anne MARIE, fa de deffunt Gilles MARIE, vivant sabotier à Paris et de lad. NOËL. Témoins de l'époux : Marc DU BOC (signe Du Bosq), aussi gagne-denier à Paris, allié, Bernard LECLER, aussi gagne-denier, ami ; témoins de l'épouse : Jacques BAZIN, gagne-denier à Paris, cousin

ET LXXXI / 72 - 29.08.1660 - CM entre Jean DELARUE, marchand fruictier à Paris, rue St-Martin, par. St-Eustache, et Nicolle LEVESQUE, fa Marin LEVESQUE, tailleur de pierres, dmt à Sourdeval, elle demeurant à Paris, rue des Petits Carreaux, par. St-Eustache. Témoins de l'époux : Nicolas JOUENNE, cordonnier à Paris, cousin, Guillaume LEFEBVRE, cordonnier à Paris, cousin, François BORDEL, gagne-denier à Paris, amy, Michel CLOUTENY, gagne-denier, amy, Antoine PORLIER, Me chercutier à Paris, amy, Jacques BOTTÉ, archer de la compagnie de Mr le Chevalier du guet, amy ;

Témoins de l'épouse : Jacques DE VOEULX (DE VAULX) gagne-denier, oncle maternel, Marthe BONNINGLE, veufve d'Adrien DESVOEUX, oncle maternel, Charles CHAMPION, esmouleur en planchettes, cousin germain, Estienne ROUY, Me menuisier à Paris, cousin germain, Marguerite LEVESQUE, veuve d'Estienne ROUY, vivant Me masson, , tante, Anthoine LEVESQUE, tailleur de pierre à Paris, son père, Thomas DE VAULX, gagne-denier à Paris, cousin germain.

ET LXXXI/76 - 05.11.1662 - Apprentissage - François LE COCQ, Me savetier à Paris, rue Montmartre, cour de l'Egyptienne (= Jussienne), pour le profit faire de Guillaume GROUART, fs + Guillaume et Marie LE MARIER, de Hainneville en Normandie, âgé de 22 ans environ, le met en apprentissage pour 4 ans, avec Laurent ALLEAUME, Me vinaigrier à Paris, buffetier-moutardier-saulsier-distillateur d'eau de vie, dmt rue Phist...,

ET VIII / 706 - 03.06.1664 - Pierre HELENE de "Garantilly" en Basse-Normandie, fs (unique et seul héritier) de + Pierre et Marie LESCLUSE, de présent à Paris, logé rue Charpentier, fauxbourg St-Germain des Prés, confesse avoir vendu à Jean ARMAND fs Roullin, compagnon carrier, demeurant à St-Germain des Prés rue des Vieilles Thuilleries, 4 £ tz de rente aud. HELENE deue par Me Jean BLANCHOT, advocat à Coutances, qui l'avait constituée au profit dud. + deffunt.

ET VIII / 725 - 01.04.1669 - Jacques Anthoine ASSELIN, fils de Maître François ASSELIN, sieur du Rocquerel, marchand de Coutances, de présent logé à Paris, rue des Lavandières en la maison du Grand Cerf, paroisse St Germain l'Auxerrrois, tant en son nom que comme procureur dud. Sr de Roquerel son père, fondé de sa procuration passée devant Charles Maudouyt et Louis Corbet, tabellions roiaux à Coutances, le 6mars dernier, vend à Nicolas BERNARD, éc., sr de Saint-Martin, demeurant à Paris, faubourg St-Germain des Prez lès Paris, à l'hôtel de Matignon, rue Saint-Dominique, paroisse St-Sulpice, les deux tiers de la moitié de 279 £ 16 s de rente constituée par MM. les Prévôts des marchands et échevins de cette ville de Paris au profit de Noble homme Guillaume LE ROUGE, conseiller et advocat du roi en l'élection de Coutances, moyennant la somme de 5036 £ 8 s, à raison du denier 18, par contrat passé devant Jacques Bruneau et Henry Bergeon, notaires au châtelet de Paris, le 5 septembre 1635, lesd. deux tiers en la moitié cy-dessus vendus appartenant aud. Sr de Rocquerel comme héritier aux conquêts de + Dame Claude ASSELIN sa soeur, veuve en premières noces de + Jullien POTIER, vivant éc., sieur de la Franquerie...

ET LXXXI § 93 - 29.08.1669 - CM entre Jacques NOEL (s), serrurier, dmt faubourg St-Denis, par. St-Laurent, fs de deffunt Marin NOEL, vivant tisserand à Morville en Basse Normandie, et de Marie LE BARBASON, jadis sa femme, d'une part, et Margueritte BOYVIN, fa majeure, dmt susd. faubourg et paroisse, fille de + Maurice BOIVIN, vivant maître taillandier à Paris, et de Margueritte LAMBIN.

Témoin du futur : Robier NOËL (s), son cousin germain

Témoins de la future : Perrette LE LOUP (s) sa mère, veuve dud. Maurice BOIVIN, et de morin GAVEAU, maillier boucher à Paris, oncle paternel.

ET III / 661 - 16.05.1671 - Me Gilles BAZAN, bourgeois de Paris, y dmt rue Mortellerye, à la Pomme de Pain, paroisse St-Gervais, au nom et comme procureur de Jeanne BAZAN, femme de Nicolas QUONIAM, Catherine et Marie BAZAN, soeurs, légataires de deffunt Me Jean LE MARINEL, vivant prestre curé de Montreuil soubz le bois de Vincennes, par son TTT, d'elles fondé de procuration passée par dvt Nouayville et Richard Liesse, tabellions royaux en la vicomté de Vallongne le 11 septembre dernier 1671 - l'original de laquelle est resté en annexe du contrat de vente faite par led. Sr BAZAN au Sr PARIER passé dvt Dorléans et son compagnon notaire au chastelet le 25.09 dernier, en conséquence de la sentence rendue entre Marie LE MARINEL, veuve de deffunt Jacques BAZAN, comme tutrice desd. Catherine et Marie, et Mr ESMERY cy-après nommé, en la prévosté de Montreuil le 7e juillet aussy dernier -, a reconnu et confessé qu'en exécution de lad. sentence, Mr Nicolas ESMERY, conseiller du roy en sa cour des aydes de Paris, y dmt rue des Billettes, par. St-Jean-en-Grêve, exécuteur testamentaire du TTT et ordonnance de dernière volnté dud.deffunt Sr LE MARINEL, pour ce présent, luy a présentement baillé et délivré, pour lesd. Jeanne, Catherine et Marie BAZAN, la grosse en parchemin d'un contrat de constitution de 40 £ tz de rente constitué par Dlle François de BIEZ, fille majeure, tant en son nom que comme se faisant et portant fort de Dlle Marie de BIEZ aussy fille, au proffit du deffunt Sr LE MARINEL, racheptable de la somme de 800 £ tz payée comptant, passé dvt ... ? et François nottaires au chastellet de Paris, le 21.02.1669, inventorié en l'inventaire fait après le décedz dud. deffunt, lad. rente donnée et léguée auxd. Jeanne, Catherine et Marie BAZAN, par icelluy deffunt Sr LE MARINEL, par sond. testament, de laquelle grosse led. Sr BAZAN quitte et descharge led. Sr ESMERY.

ET LXXXI / 103 - 14.08.1672 -Traité d’office - Me François MARTIN, Sr de Chantemesle, dt à Paris rue Quiquetonne (Tiquetonne), par. St-Eustache, reconnaît avoir vendu à Alexandre HELLOUIN, esc., sieur d’Ancquetiville, dt ordinairement en la ville de Rouen, de présent logé rue de la Truanderye, en la maison où est pour enseigne l’image Notre-Dame, paroisse St-Eustache, l’office de bailly de longue robbe et lieutenant criminel de St-Sauveur Lendelin aud. de CHANTEMESLE appartenant comme l’ayant loué aux partyes casuelles de Sa Majesté...

lequel office appartenait cy-devant à Me François DAVY, dernier paisible possesseur

http://tourisme.portbail.free.fr/blasons.htm

Famille HELLOUIN
Ecu « d'azur au chevron accompagné en chef de trois étoiles de même, et en pointe d'un fer de lance
renversé ».

Alexandre HELLOUIN,écuyer Seigneur d'Ancteville, Conseiller du Roy Bailli et Lieutenant Civile et Criminel du baillage de Saint-Sauveur-Lendelin. Il entra en possession du Dicq par son mariage avec Françoise II en 1678, fille de Jacques Levilly, receveur des tailles à Coutances. Il hérita également du manoir de Lanquetot.

ET XCII / 238 - 23.04.1682 - CM entre Pierre POULAIN, bourgeois de Paris, dmt à Paris, rue Dubrac, paroisse St-Nicolas des Champs, majeur fs Michel POULAIN, laboureur, et de Robert CHEVREUIL, dmt en la paroisse de St-Ouen de Baudre, évesché de Coutances, d'une part, et Anne PESQUEULT, majeure, fa de Richard PESQUEULT, et de Madeleine COUTURE, de la paroisse de Tricqueville (27) évêché de Lisieux, dmt rue des Juifs, paroisse St-Paul, d'autre part, de l'avis et du consentement de Charles SEBIRE, écuyer, Sr de Boislabbé, conseiller du roi, lieutenant particulier en la chambre du trésor du Palais à Paris, et Dame Marie CLAPISSON son épouse, Me Charles BOYER, chevalier, seigneur de Pereu, et Dame Anne DE LA FONTAINE son épouse, et Geneviève PESQUEULT, fille majeure soeur de lad. future Anne, Louis GOIN, marchand parcheminier, cousin, Jeanne FRENEAU, femme de Léonnard POLLIN, marchand de vins à Paris, belle-soeur, et de Me François DESNOTZ, prêtre, ami commun.

ET XCII / 328 - 11.05.1682 - CM entre Gilles LE VALLOIS, valet de chambre de S.A. Mgr le Prince d'Elbeuf, dmt en son hostel à Paris, rue de Vaugirard, paroisse St-Sulpice, fils de feux Claude LE VALLOIS, vivant marchand espicier à St-Hilaire du Harcouet en Basse Normandie, et de Jeanne LE DUC, sa femme, âgé de 27 ans environ, et Geneviefve MAGNY, fille de François MAGNY, suisse de Madame la marquise de THIANGES, et de feue Marie UZOR jadis sa femme, dmt à Paris rue du Sépulchre, paroisse St-Sulpice.

Présence et approbation de Sadite Altesse Mgr Charles de Lorraine, prince d'elbeuf, de Gilles LE VALLOIS frère dud. futur époux, officier de Sad. Altesse, Henry BUCHET, bourgeois de Paris, et Françoise GARNIERS, fille majeure, amys du futur époux, et Marie LEFEBURE femme dud. Sr MAGNY, Thomas et Marie Marguerite MAGNY, frère et soeur de la future épouse.

ET XCII / 238 - 13.06.1682 - CM entre Julien LE BOURG, Sr des Contries, contrôleur des Aides, dmt au bureau des Aides, paroisse St-Paul, fils de Sr François LE BOURG, vivant laboureur demeurant à Sortosville près Valongnes en la Basse Normandie, et de Caterine LE BOURGUIGNON sa femme, assistée de Mre Dominique Bernard LE BOURG son frère, pb baschelier en théologie de la faculté de Paris, chanoine de l'église royalle de St-Germain l'Auxerrois d'une part, et Jacques COUPE, orlogeur du roy, et Dlle Dorothée ROBESSON sa femme, dmt en lad. par. St-Germain l'Auxerrois, stipulant pour Dlle Elisabeth COUPE leur fille.

Présence, advis et approbation de Très Haut et Très illustre Monseigneur François de La Rochefoucauld, pair et grand veneur de France, prince de Marcillac, grand maître de la garderobe du roy, Mre Jean ARNAUD, l'un des gentilshommes de la maison du roy, intéressé aux fermes unies de Sa Majesté, Me Antoine AUBRY, intendant maison et affaires dud. Sgr Duc de La Rochefoucauld, de ... (blanc) LEBOURG ...... dud. futur époux et de Edouard COUPE, frère de la Dlle future épouse.

ET VIII / 785 - Date ? (10 ou 11.1682) - CM entre Guillaume LE NEPVEU, masson à Paris, fs + Gilles, laboureur demeurant en la paroisse de La Mancelière en Basse-Normandie, et de Jeanne LEREBOURS, à présent sa veuve, d'une part, et Espérance SALOMON, Vve de Clément MENESSON, Me cordonnier à Paris.

Pas de parents parmi les témoins.

ET VIII / 796 - 03.09.1685 - CM entre Marguerite MARTIN, 20 ans environ, fille de François MARTIN, fruitier, demeurant grande rue de Sèvre, paroisse St-Sulpice, et de Jeanne HERNY, d'une part, et Pierre LE CARDONNET, maçon, demeurant mêmes rue et paroisse, 25 ans, fils de + Pierre LE CARDONNET, boulanger en la paroisse d'Auteville en Normandie (?) et de Marie CAILLARD, d'autre part, ayant le consentement de sa mère à l'effet du mariage par acte passé dvt Jean de Pirou et Richard Fauvel, notaires et gardes nottes en la vicomté de St-Sauveur-Landelin.

Présents : Denis LE CARDONEL, gaigne-denier, oncle du futur époux, Louise LE CARDONEL sa fe, Julien LE CARDONEL, compagnon masson, son cousin, Mathurin HERNY, oncle de la future épouse, et Mathurin MARTIN son frère.

ET VIII / 796 - 09.09.1685 - CM entre Bonnaventure DAVID, bourgeois de Paris, y demeurant grande rue de Taranne, paroisse Saint-Sulpice, fils de Jean DAVID, boulanger, et de Nicole LA BOU...SE, demeurant en la paroisse du Plessis (-Lastelle ?), élection de Carentan, Basse-Normandie, d'une part, et Nicolle PARISOT, veuve de Michel DUBAR, vivant loueur de carosses, demeurant à Paris, rue Mathoin, susd. paroisse.
Pas de parents parmi les témoins.

Annexée au contrat un consentement donné par Jean DAVID à son fils pour se marier, établi par Georges Faudemer not. roy. au bailliage et vicomté de St-Sauveur-Lendelin le 16.02.1680.

ET VIII / 796 - 28.09.1685 - CM entre Jean LELONG, bourgeois de Paris, dmt rue du Foin, par. St-Séverin, fils de Jean LELONG, marchand de toille à Coutances en Normandie, et Gillette LE CARPIQUÉ, d'une part, et Elisabeth CHEVALIER, fa de + Louis CHEVALIER, garde du corps du roy, et de Marie BLOUIN, demeurant ensemble à Paris, paroisse St-André des Arts, de l'advis de Marie Louise CHEVALIER, soeur d'Elisabeth, majeure, usante et jouissante de ses droits.

ET XXXV/352 - 12.03.1689 - DONATION - Jean HUBY, gagnedenier, et Marguerite MIRET, sa fe, dmt Petite rue Solly, par. St-Eustache, pour la bonne amitié et singulière affection qu'ils portent à François HUBY, leur frère et beau-frère, dmt à Gauve en la Vicomté et près la ville de Coutances en Normandie, lui donnent tous leurs biens et droit mobiliers et immobiliers, droits et revenus d'iceux, passés et à venir, leur appartenant tant en propre, comme hér. de + Pierre HUBY, lab. à Soulle, susd. Vté, et de Jeanne LESUILLY, sa fe....

ET II / 304 - 14.10.1690 - Fut présent Henry du MESNILLURRY, natif de la par. de Rémilly en Basse-Normandie, évêché de Coutances, demt chez Jean Baptiste PEPAIN, cy après-nommé, fils de deffunt Jacques du MESNILURRY, habt de lad. paroisse et de Ortance JOURDAN sa femme, ses père et mère, à présent sa veuve, âgé de 31 ans ou environ, ainsi qu'il l'a dit, lequel pour son profit et avantage a reconnu s'estre mis en apprentissage de ce jour d'huy pour six années consécutives et suivantes, finies et accomplies, avec led. PEPAIN, maistre peignier-tabletier à Paris, demeurant rue et paroisse Ste-Croix de la Cité, ... moyennant le prix de 120 £ que led. Henry du MESNILLURRY s'oblige payer aud. PEPAIN, scavoir la moitié dans huit jours prochains et l'autre moitié dans trois ans aussy prochains...

Présence et consentement de Nicolas LE ROY, Pierre ROSSIGNOL, Gilles DUCHESNE et Louis COSSART, tous maîtres peigniers-tabletiers (et jurés de la profession)

Henry du MESNILURY ou -EURY, fils de Jacques du MESNIL-EURY, éc., sr du Val, et de Hortense JOURDAN, épouse en 1690, à Paris, Marie DUCHESNE, d'où deux enfants : Marie Thérèse mariée à Louise Anne JANELLE, et Jean Baptiste du MESNIL-EURY, Sr de la Cointrie.

ET II / 304 - 08.09.1690 - CM entre Pierre LE BEL, compagnon masson à Paris, dmt sous les pilliers de la rue de la Tonnellerie, par. St-Eustache, fs de Jean LEBEL, menuisier du bourg et village de Notre-Dame de Pourbail (Portbail) près Vallongnes en Normandie et de Jacqueline RENOUARD (consentement des parents par acte passé dvt Nicolas Le Danois, not; roy. au siège de Barneville-Pourbail, le 24 du mois dernier) d'une part, et René VIGOT, maître tailleur d'habits à Paris, et Jeanne GODEFROY sa femme, pour Marianne VIGOT leur fille.

Témoins du futur époux : François LEBEL, aussy compagnon masson à Paris, frère, Robert LE ROSSIGNOL, maître masson à Paris, cousin issu de germain paternel.

Témoins de la future épouse : François VIGNOT, tailleur d'habits, frère, Pierre VAROQUIN, aussy maître tailleur d'habits à Paris, à cause de Jeanne VIGNOT sa femme, soeur de Marianne.

ET LXXXI/148 - 02.01.1693 - Quittance et décharge. Me Jean NICOLLE, bourgeois de Paris, dmt rue de la Verrerie, par. St-Jean en Grêve, au nom et comme procureur de Jean NICOLLE, son neveu, habile à se dire et porter héritier de feu Michel NICOLLE son père, fondé de sa procuration passée dvt Maze et Le Tellier, notaires royaux en la ville de Cherbourg et dépendances, le 17 décembre dernier, lequel es-noms a reconnu avoir reçu du Sieur Claude LEFEBVRE, huissier de salle du Roy, dmt à Paris proche le collège des Quatre-Nations, par. St-André des Arts, la somme de 29 £ 16 s restant de celle de 70 £ pour 14 mois des gages dud. deffunt Michel NICOLLE pendant lesquels il a été au service du Sieur LEFEBVRE commencés du 15.08.1691 qu'il est entré à son service en qualité de domestique jusqu'au 15 octobre dernier qu'il en est sorti malade pour être porté à la Charité de cette ville où il est mort depuis.

Led. NICOLLE a également reconnu avoir retiré des mains dud. Sr LEFEBVRE les hardes du défunt ( un petit manteau de la valeur de 8 £, 3 chemises de la valeur de 4 £ et plusieurs méchants mouchoirs, chaussons et coeffes de nuit, le tout d'une valeur de 30 sols), de même que les titres et papiers qui consistent en :

- un contrat de mariage du défunt

- un contrat du fief Saint-Martin Pinet, un autre du fief de Me Jean NICOLLE,

- un contrat de vente de Gilles ALLAIS et VERSIGEAN,

- une liasse contenant 8 baux différents des héritages et maisons desd. NICOLLE

- 3 copies de partage entre lesd. NICOLLE, et une autre petite liassse d'autres baux par VERSIGNEAN

- une quittance de la Dlle DANNEVILLE et ses fils de la somme de 21 £

Signé : Jean Nicolle, C. Lefebvre

En annexe la procuration du Jean NICOLLE neveu, habitant Tourlaville, à Jean NICOLLE, son oncle.

ET LXXXI/148 - Date ?? (1693) - CM entre Gilles VALLOGNES, gaigne-denier, dmt rue Notre-Dame de Recouvrance, paroisse N.D. de Bonne-Nouvelle, fils de + Thomas VALLOGNES, vivant laboureur demeurant à Brillevast en Normandie, et de Marie DUQUESNAY, ses père et mère, et Sébastienne GONDOUIN, fille majeure, usante et jouissante de ses droits, dmte rue de Bourbon, par. St-Sauveur, fille et assistée d'Antoine GONDOUYN, aussi gaigne-denier, et de Marie ABONCOR ?

Témoins du futur époux : Nicolas ASSELIN, Me tissutier-rubanier, allié, Jean Baptiste POUCHOL, Me menuisier à Paris, amy ; témoins de la future épouse : ses père et père, Charles GONDOUYN, son frère.

ET LXXXI/148 - 12.05.1693 - Thomas AUX ESPAULES, aubergiste à Paris, et Marguerite LE BLOND sa femme, demeurant à Paris grande rue du fauxbourg et paroissse St-Jacques du Haut-Pas, cèdent et transportent à Me Charles BEDEL, advocat au parlement, dmt à Paris rue St-Victor, par. St-Nicolas des Champs, 155 £ 5 s, à prendre en plus grande somme restant deude la dot de lad. Marguerite LE BLOND, par Pierre LE BLOND son père et la succession de sa mère, pour, par led. Sieur acceptant en faire le recouvrement.

Cession faite moyennant pareille somme de 155 £ 5 s qu'ils lui doivent pour reste de loyers de la maison où ils demeurent.

Signé : Aux Epaulles, Bedel, Margueritte Le Blond.

ET LXXXI/148 - 01.06.1693 - Apprentissage - Jean LE COQ Limosin, dmt à Paris, rue du Four Saint-Germain, paroisse St-Sulpice, pour faire le profit de Jean ANDRÉ natif de Villedieu en Basse-Normandie, âgé de 25 ans env., fils + Jean ANDRÉ et Perrine JOURDAN, le met en apprentissage pour 6 ans avec Jean PILLON, Me maçon à Paris, dmt rue Montorgueil, par. St-Eustache

ET LXXXI/148 - 24.06.1693 - Transports de droits successifs - Jean ANDRÉ, compagnon maçon à Paris, dmt rue Montorgueil, par. St-Sauveur, a reconnu avoir cédé et transporté à Jean et Pierre JOURDAN, aussi compagnons maçons, moyennant 60 £ dont 30 £ déjà payées, tous les droits successifs, mobiliers et immobiliers qui lui sont échus par le décès de Jean ANDRÉ, vivant Me poëlier, dmt à Villedieu en Basse Normandie, et Perrine JOURDAN, ses père et mère, dont il est héritier pour un tiers (les biens en question consistent en deux maisons, deux jardins, de pièces de terre labourable, et une cour au-devant de l'une des maisons, le tout situé au village de Guillardières, par. St-Pierre du Tronchet, plus 40 sols de rente dûs par les héritiers de feu Pierre ANDRÉ à prendre en une maison au bourg de Villedieu).

ET XI / 282 - 03.08.1695 - Messire Jean DUNET, prêtre curé de Santeny-en-Brie, ci-devant chapelain du collège de Harcourt, de présent logé rue de la Tissanderie, transporte à François VAUDRY, maître plombier demeurant susd. rue, 49 £ 14 sols 6 d. de rente au d. 18, constituée au profit dud. Sr DUNET par Gilles LOSIER (?) Sieur de Launay, bourgeois de Vire en Normandie, moyennant 895 £ 6 sols 4 d qui est le reste de celle de 3.100 £ faisant le prix principal de la vente faite par led. Sr DUNET aud. Sr LOSIER de la ferme de la Huanderie située en la paroisse de Coullonces (vente passé devant Maufras et Esnault, not. à Vire).

ET XI /282 - 28.10.1695 - Audrien LE NOURRY, maître cord. et bourgeois de Paris, demeurant rue de la Mortellerie, paroisse St-Gervais, confesse avoir baillé à titre de ferme pour 3 ans à Pierre LE COMPTE, marchand demeurant en la paroisse de Beauchamp, pays de Basse-Normandie, évêché de Coutances, de présent à Paris, en la maison du bailleur, 9 vergées de terre en lad. paroisse, au village appelé au Noury, lesd. vergées partie en jardin et partie en pré, moyt le prix de 20 £ par an.

Dans l'acte qui suit, en date du 28.10.1695, autre vente par le même Audrieu LE NOURRY à Pierre LE COMTE, marchand forrain, demeurant en la paroisse de Beauchamp, de 5 vergées de terre en deux pièces, dont l'une nommée Le Clos Roulin, lieu dit d'Aunoury et l'autre à la Thibauderie appartenant au vendeur comme héritier de + Michel et Jullien LE NOURY ses frères, lesquels les avaients acquises, savoir celle nommée Le Clos Roulin dud. LE COMTE acquéreur et celle nommée La Thibauderie de Jullien LE PETIT dit Soulatoye.

ET XCI / 567 - 03.11.1705 - Dame Denise BORDIER, épouse non commune en biens de Mre Adrian MOREL, chev., sgr de Courcy et autres lieux, gouverneur pour le roi des villes et château de Valogne, seule et unique héritière de Dame Denise DE HEERE sa mère, veuve au jour de son décès de Mre Hilaire BORDIER, conseiller du roi en ses conseils, président en second des Aydes, fondée de la procuration dud. sieur son époux, passé devant Tallevast, notaire à Valognes, et Larcher son adjoint, reconnaît avoir vendu à maître Etienne BRACQUET, ancien advocat en la cour de parlement, demeurant cloître Notre-Dame, quartier St-Jean-le-Rond, 225 £ de rente en 3 parties, assignée sur l'antien clergé

(Autres actes de transports de rente par la même)

Usuel AD 14 - Série H. supplément - Hospice de Bayeux - Liasse 688 - copie (jointe à un autre acte) d'amortissement de rentes devant Martin Tollevast, not. à Valognes, et Charles Le menuet, ex-commis au notariat de Barfleur, pris pour adjoint, par Adrien MOREL, sgr de Courcy, gouverneur de la ville de Valognes, fils et hér. de Marie de BRICQUEVILLE, et devenue seul héritier de Théodore André MOREL, Sgr de St-Cyr, capitaine de dragons son frère, et par Jean de BRICQUEVILLE, écr, sgr de Bretteville, du montant desquelles 8.500 £ proviennent des religieuses de l'Hôtel Dieu (1703)

ET XCII / 332 - 26.10.1707 - CM entre Sr Robert DUHAMEL, barbier perruquier à Paris, y demeurant rue St-Antoine, paroisse St-Gervais, fils de + Jacques DUHAMEL, marchand à St-Lô en Basse Normandie, et de Jeanne NOEL sa femme, d'une part, et Dlle Anne COMTESSE, veuve de François PARISY, vivant un des cent barbiers perruquiers étuvistes à Paris, y demeurant rue aux Ours, paroisse St-Leu - St-Gilles, stipulant pour Dlle Anne Caterine PARISY, fille dud. défunt et d'elle.Témoins de lui : Pierre MAURY, maître perruquier à Paris, cousin, Dlle Marie MAURY, fille, cousine, Jacques DU PERON, maître perruquier à Paris, cousin, Estienne EUVRARD, maître chirurgien, amy. Témoins d'elle : lad. Dame PARISY, Sr Toussaint de LHOMMEAU, marchand bourgeois de Paris, cousin, Dlle Madeleine de LHOMMEAU, cousine, épouse de LANGE, l'un des notaires soussignés, d'Anne PARISIS, veuve du Sr DURO, huissier au châtelet de Paris, tante, le Sr CHARTIER, maître perruquier à Paris et Jeanne PARISY sa femme.

ET CXVI/277 (notaire Ballot) - 21.08.1732 - Hervé MANGON, éc., sgr des Maretz, demeurant ordinairement en sa terre des Maretz, paroisse de Naqueville proche Cherbourg en Normandie, de présent logé à Paris à l'hôtel de Taranne, faubourg St-Germain, paroisse St-Sulpice, constitue une rente

annuelle et perpétuelle de 338 £ 6 sols, moyennantt la somme de 6766 £, à Mre Pierre de PIERREPONT, chev. mousquetaire de la garde du roi, de la 1ère compagnie, demeurant à Paris, hôtel des mousquetaires, rue du Bac, susd. faubourg St-Germain et paroisse St-Sulpice.