Le50enligneBIS
> Paroisses (Manche) > mno > Méautis > Histoire > Meautis - Notes historiques et archéologiques

Meautis - Notes historiques et archéologiques


NDLR : Texte de 1866 ; voir source en bas de page.


JPEG - 2.6 ko

u temps de la fondation de l’abbaye aux hommes à Caen, on voit figurer parmi les donataires Robert de Meautis et Richard, son fils. (Essai hist. sur Caen, tome II, p. 65.) Concedo etiam donationem quam fecit Robertus de Meltis s° Stephano ecclesiam seilz sei Hylarii que est sita in Villa Meltis. Henri II confirme cette donation. (Cart. f° XX, recto.) Ex dono Johannis de Meltis terram illam pro qua Willemus nobis reddebat annuatim 1 quartarium frumenti apud Meltis. (Cart. de l’abbaye de Saint-Lo.) Jean de Meaultis donne à l’abbé de Saint-Sauveur une rente en blé à prendre sur son moulin de Meautis (Cart. de St-Sauveur f° 17, v°.) Cette famille de Meautis qui s’était établie en Angleterre au temps de notre conquête y résidait encore au XVIIe siècle. Le chancelier Bacon mentionne dans son testament un baronnet nommé Thomas Meautys qu’il déclare son héritier et son exécuteur testamentaire.

1207. Domina de Meautis tenet de domino Carentoni feodum de Meautiz per servicium duorum militum faciendum apud sanctam Scolasticam par manum domini Carentonii quando guerra est inter regem et ducem et reddit inde domino Carentonii CC L et duodecim minus pro auxilio tertii anni. (Livre noir f° 117.)

1280. Guillaume de Briqueville épouse Jeanne, fille de Jehan de Meautys (Historia Harcuriana f° 145). Ledit Jehan était à la bataille de Rosebecq en en 1282. (Idem f° 802.)

En 1419, Henri V, roi d’Angleterre, donna à Thomas Hasfeld les terres et fiefs confisqués sur un chevalier normand nommé Jean de Meautis et Olive Dubois, sa femme. (Vautier, règ. de Henri V, f° 93.)

En 1463, Pierre Mauduit et Guill. de Hotot, écuyers, habitaient Meautis. (Montfaorq)

En 1588, enquête entre Jacques Simon, seigneur de Meautis, et les habitants taillables. (Arch. de la Manche, Meautis.)

En 1650, Jacques de Saint-Simon, sieur de Meautis et de Plainmarescq, était lieutenant général au bailliage et présidial de Coutances, ainsi qu’il résulte d’un arrêt du 2 novembre de la dite année au sujet de l’église de Saint-Pierre de Coutances. Conformément à un décret impérial du 23 prairial an XII, toute personne peut se faire inhumer dans ce cimetière qui est affecté à cet usage depuis plus de 800 ans. Cette inscription se trouve à Meautis dans la chapelle de Donville [1] qui appartient à la famille Gilot-Bordemer (1865).

Source :
Histoire de l’ancienne élection de Carentan : d’après les monuments paléographiques pour faire suite à l’Histoire de la ville de Carentan et de ses notables, par Émile de Pontaumont - 1866

Notes

[1] NDLR : « Il y avait en ces derniers temps à Méautis une chapelle nommée chapelle de Donville ; dans l’onzième siècle, cette chapelle était une église paroissiale, mais qui n’avait point de cimetière, car les paroissiens de Donville étaient inhumés autour de l’église de Méautis, qui avait la moitié du casuel des sépultures ». (Source : Histoire des évêques de Coutances, depuis la fondation de l’évêché jusqu’à nos jours par Auguste François Lecanu, page 491