Le50enligneBIS

1826. La girafe de Charles X

billet de jcd


La girafe de Charles X

GIF - 494.5 ko
JPEG - 1.8 ko

a première girafe que l’on vit en France débarqua à Marseille en 1826. Elle avait été capturée au Soudan pour le pacha d’Égypte Méhémet Ali qui l’avait ensuite offerte au roi de France Charles X en échange de son aide pour lutter contre les Turcs.

JPEG - 1.8 ko

ette girafe connut un succès extraordinaire. Après un court séjour à Marseille, elle vint à Paris à pattes (on n’avait pas trouvé meilleur moyen de la faire voyager) avec une caravane spécialement organisée et dirigée par Geoffroy Saint-Hilaire, membre de l’Académie des Sciences. Les foules se pressèrent tout le long de l’itinéraire. A Paris, au Jardin des Plantes, 600.000 visiteurs vinrent la contempler en quelques mois.

JPEG - 83.2 ko

Elle fut la première girafe à entrer en France, et la troisième en Europe, la première étant la girafe Médicis, acquise par Laurent de Médicis à Florence en 1486.

Histoire de la girafe

 [1] Elle fut offerte au roi de France, Charles X, par le vice-roi d’Égypte, Méhémet Ali. Celui-ci l’avait lui-même reçu en cadeau de Mouker Bey, un seigneur du Soudan ; l’idée de l’offrir à la France vient de Bernardino Drovetti, consul de France en Égypte.

Née en 1825 d’après les calculs de l’époque, elle arriva à Marseille le 14 novembre 1826 et fut conduite à Paris à pied à partir du printemps 1827. Au cours de ce voyage, elle était accompagnée par Geoffroy Saint-Hilaire, directeur du Jardin des plantes, ainsi que par trois vaches dont elle buvait le lait et qu’elle suivait, une escorte de gendarmes à cheval, et un chariot à bagages. Arrivée le 30 juin, elle fut pendant trois ans une des principales attractions de la capitale (au cours de l’été 1827 elle reçut 600 000 visiteurs).

Elle est à l’origine de nombreuses illustrations et objets au décor dit « à la girafe ». Elle a également inspiré un couple de personnages typiques du Carnaval de Paris : La girafe et son cornac. Narcisse-Achille de Salvandy lui a donné fictivement la parole en juillet et août 1827 dans deux pamphlets politiques intitulés Lettre de la girafe au pacha d’Égypte. En septembre 1827 est publié le Discours de la girafe au chef des six Osages, possiblement l’œuvre de Honoré de Balzac, et en 1842 les Tablettes de la girafe du Jardin des plantes de Charles Nodier dans Scènes de la vie privée et publique des animaux.

Après sa mort le 12 janvier 1845 de tuberculose bovine due à l’ingestion quotidienne de lait, elle a été naturalisée, et fait désormais partie de la collection zoologique du Muséum d’histoire naturelle de La Rochelle.

Notes

[1] source wiki