Le50enligneBIS
> Histoire > Au hasard des registres > AD 14 - ou sont les registres ? (Glanville 1748)

AD 14 - ou sont les registres ? (Glanville 1748)

contribution de Denis Leclerc


Voir en ligne : en ligne

Image

ICI pages 167-168

Texte

Monsieur

Jay l’honneur de vous assurer que jean de Lorme fils de feu marin, et de deffunte magdeleine Gaugain est enfant légitime de la paroisse de secqueville la campagne Diocèse de bayeux, Section de caën, et même généralité, qu’il est venu au monde et qu’il a esté baptisé viron le mois de septembre mil sept cents vint, que son père mourut l’année suivante au mois de mars sous la régie de monsieur ....ilet mon predecesseur immediat : vous serez sans doutte surpris qu’on vous envoie point d’extrait ; en voici les raisons : à la mort de mon predecesseur Mrs les gens du roy de la juridiction de st silvin vinrent mettre les scellés, et s’emparer des registres, suivant et au terme de declaration du roy ils furent payer ; quand je fus curé je me transporté à la juridiction pour les avoir, mais on ne voulut point me les rendre sans une sentence à mes frais à condition de donner le double de tout, je fis difficulté à m’y soumettre cependann j’y consenti non pas juriridiquement...... (pliure) entre le greffier et moy je fis plusieurs voiages ......, parce que le Sr greffier était toujours trop occupé dans ces entrefaittes il est mort et a été remplacé par un sien fils fort peu au fait des affaires, etant très jeune de plus notre juridiction a esté eteinte et partagée dans plusieurs élections à Roüen, à falaise, à caën à bayeux et jay esté à caën on ma reznvoié a st Silvin, mais comme on est pas encore d’accord parfaitement et qu’il y aurait danger au grefié débouté d’aller sur les droits du greffié de caën. Il résulte de la une difficulté qui nous empêche de vous satisfaire : ce que je puis vous assurer c’est que la famille du requérant a est » et est actuellement une famille sans reproche autant que j’en puis connaistre je vous aurai bien envoié un certificat en forme. Signé de quatre de mes paroissiens qui m’ont instruit de tout mais comme ces sortes d’acte peuvent paraistre en justice et qu’il est ordinaire de voir ses chicannes provenir de ces sortes d’acte, et qu’il ……… pour le mettre en règle j’espère que vous voulez bien vous contenter de la délivrence des bans légalisés , et de cette lettre qui vous certifie l’état de jean de Lorme, dont la plus part des parents et autres paroissiens m’ont rendu témoignage, je suis faché de prendre sur vos moments, mais l’occasion m’y oblige et me fournit celle de vous saluer et de vous assurer de ma sincérité

Monsieur

Secqueville le 2 juin 1748

Votre très humble et très obéissant serviteur

Heribel Lajauniere