Le50enligneBIS
> Trains et Tramways de Normandie > Manche > le tue-vaques Cherbourg-Barfleur > La gare de Cherbourg-Barfleur (tue vaques)

La gare de Cherbourg-Barfleur (tue vaques)


l’ancienne gare de départ du tues-vaques est devenue par la suite Gare routière de la compagnie d’autocar SATOS.

L’actuelle gare routière a été construite par la compagnie des Chemins de fer de la Manche (CFM) à l’automne 1908 près de la place du Cauchin, face à la gare de la compagnie des Chemins de fer de l’Ouest.

Les façades sont recouvertes d’enduit duquel ressortent les briques des encadrements et des corniches. L’étage loge le chef de gare.

Le bâtiment est exploité comme terminus de la ligne ferroviaire Cherbourg-Barfleur, en service de 1911 à 1950. Elle est parfois appelée localement « gare de Barfleur ».

À la fermeture de la ligne, elle est transformée en gare routière.

JPEG - 74.8 ko
 [1]

La Divette (avenue Carnot à Cherbourg)

	Gares et haltes

  • Cherbourg (actuelle gare routière) - le tracé est encore en partie visible à Cherbourg et Tourlaville
  • Bagatelle (à Tourlaville)
  • Les Flamands (à Tourlaville)
  • Le Becquet (de Tourlaville)
  • Bretteville
  • Maupertus
  • Fermanville
  • Carneville-Théville
  • Saint-Pierre-Église
  • Varouville-Réthoville
  • Néville
  • Tocqueville
  • Rauville (à Gatteville)
  • Gatteville-le-Phare
  • Quénanville (à Gatteville)
  • Barfleur, terminus, après 29 haltes
JPEG - 123.5 ko
horaire 1914
JPEG - 22.9 ko
Barfleur
JPEG - 266.6 ko
carte TARIDE 1923

Notes

[1] Cherbourg, cliché d’hier et leur double actuel, Textes de Jean Pivain – photos actuelles Jean-Claude Mériel