Le50enligneBIS
> Le reste du monde > Pause-café > Alphabets du monde

Alphabets du monde

</p> <center> <iframe frameborder="0" scrolling="no" style="border:0px" src="http://lyc-verne-44.ac-nantes.fr/cite_scolaire/en_travaux.jpg" width=310 height=245></iframe> </center>


alphabet

Un alphabet (de alpha et bêta, les deux premières lettres de l’alphabet grec, dérivé de l’alphabet phénicien) est un ensemble de symboles destiné à représenter plus ou moins précisément les phonèmes d’une langue.

Les deux premières lettres de l’alphabet grec, α (alpha) et β (bêta), ont pour origine les deux premières lettres phéniciennes : Aleph (bœuf) et Beth (maison).

A B C D
E F G H I J
K L M N O P
Q R S T U V
W X Y Z

arabe

Lettre Nom Trans- litération
ا alif ā / ʼ
ب bāʼ b
ج jīm j
د dāl d
ه hāʼ h
و wāw w / ū
ز zayn/zāy z
ح ḥāʼ
ط ṭāʼ
ى yāʼ y / ī
ك kāf k
ل lām l
م mīm m
ن nūn n
س sīn s
ع ʻayn ʻ
ف fāʼ f
ص ṣād
ق qāf q
ر rāʼ r
ش shīn sh
ت tāʼ t
ث thāʼ th
خ khāʼ kh
ذ dhāl dh
ض ḍād
ظ ẓāʼ
غ ghayn gh

Grec

voir Conversion alphabet (futhark, grec ...)
Α α alpha
Β β béta
Γ γ gamma
Δ δ delta
Ε ε epsillon
Ζ ζ zéta
Η η étha
Θ θ théta
Ι ι iota
Κ κ kappa
Λ λ lambda
Μ μ mu
Ν ν nu
Ξ ξ ksi
Ο ο omicron
Π π pi
Ρ ρ rho
Σ σ sigma
Τ τ tau
Υ υ upsilon
Φ φ/ϕ phi
Χ χ khi
Ψ ψ psi
Ω ω oméga

Phénicien

Nom Signification
ʾālef bœuf
Bēth maison
Gīmel chameau
Dāleth porte
battant
Wāw hameçon
Zayin arme
Ḥēth mur
Ṭēth roue
Yōdh main
Kaf paume
Lāmedh bâton
Mēm eau
Nun serpent
Sāmekh poisson
ʿayin œil
bouche
Ṣādē papyrus
Qōp singe
Rēš tête
Šin soleil
Tāw marque, ici, maintenant
PNG - 19.2 ko

Tibet

L’écriture tibétaine comprend 30 lettres qui se combinent avec 4 signes servant à marquer les voyelles.

Songsten Gampo (617-650), le roi unfificateur du tibet et fondateur de Lhassa.

Vers 646, c’est son ministre Thonmi Sambhota qui crée l’écriture tibétaine à partir de l’alphabet indien devanâgarî, écriture de plusieurs langues de l’Inde. Pour l’adapter à la phonétique du tibétain, il enlève certaines lettres et en rajoute d’autres : 6 nouveaux carractères.

Le tibétain est noté au moyen d’un alphasyllabaire. L’écriture tibétaine comprend trente lettres qui se combinent avec quatre signes diacritiques servant à noter les voyelles i, u, e, o. À cela s’ajoutent trois consonnes suscrites, qui permettent de changer de ton ou de supprimer une aspiration, et 4 consonnes souscrites pour noter des palatales ou des rétroflexes.

En tibétain on peut associer les lettres les unes sur les autres. Certaines lettres seront écrites suscrites, d’autres souscrites, certaines comme préfixes et d’autres comme suffixes par rapport à la lettre principale.

hébreu

Hébreu Pictogramme Phonogramme
א taureau, maître ʾāleph
ב maison bēth
ג cou du chameau gīmel
ד porte. dāleth
ה voici (interjection)
ו clou, crochet wāw
ז arme, hache zayin
ח terreur ḥēth
ט serpent ṭēth
י main yōdh
כ paume, creux de la main kaph
ל aiguillon de bouvier lāmedh
מ eaux mēm
נ poisson nûn
ס appui, soutien sāmekh
ע œil ʿayin
פ bouche
צ (papyrus) ṣādē
ק singe qûph
ר (tête) rēš
ש (dent) šin
ת (marque) tāw

futhark

ᚠᚢᚦᚨᚱᚲ

voir Conversion alphabet (futhark, grec ...)

L’alphabet runique ou futhark — terme formé à partir du nom de ses six premières lettres — est un alphabet qui fut utilisé pour l’écriture de langues germaniques par des peuples parlant ces langues, tels les Scandinaves, les Frisons, les Anglo-Saxons, etc. Il existe aussi des runes hongroises et des runes turques, deux systèmes indépendants.

PNG - 17.1 ko
les 24 runes originelles
f u a r k g w
h n i j ï p z s
t b e m l ŋ d o

trigrammes chinois

Trigramme Image naturelle
Le ciel 天
La terre 地
Le tonnerre 雷
Le vent, le bois 風
Le feu 火
L’eau 水
La montagne 山
Le marais, le lac 澤