Le50enligneBIS
> Patrimoine > Animaux > La vache Jersiaise

La vache Jersiaise

jersey cattle


La Jersiaise porte une robe fauve plus ou moins foncée, généralement unie ou pie. La tête est toujours plus foncée avec des muqueuses sombres. Le tour du mufle est blanc. Les cornes, en croissant serré, sont dirigées vers l’avant et le bas. C’est une vache de petit format : 125-132 cm au garrot pour 300 kg en moyenne. Le lait produit est le plus riche de toutes les races bovines [1].

Elle appartient au rameau celtique. Elle vient des îles de la Manche où elle est élevée en presque autarcie depuis plus de mille ans et en totale autarcie depuis que l’importation a été interdite en 1789 pour préserver la pureté de la race. Elle a été introduite au Royaume-Uni où on compte 6 000 têtes. La Jersey Cattle Society fut fondée en 1878 avec l’ouverture du herd-book. L’un des plus anciens troupeaux est celui de la Reine au château de Windsor. Dans l’île de Jersey, le cheptel est d’environ 6 000 têtes et ne comprend que des vaches de race jersiaise. Son élevage débute en France en 1850. La sélection de la race jersiaise s’est poursuivie, avec la création d’un livre généalogique, en 1903. Elle compte près de 10 000 individus dont 3 500 vaches (850 sélectionnées) et 24 taureaux. Ils sont dispersés dans de nombreux départements, principalement dans l’Ouest atlantique, en particulier dans la Manche.

Peu répandue en France, la race jersiaise l’est beaucoup plus dans le monde ; elle est présente dans de nombreux pays étrangers, en particulier dans bon nombre de pays membres du Commonwealth : Canada, Australie, Nouvelle-Zélande... ainsi qu’aux États-Unis et au Danemark.

Notes

[1] voir la Jersiaise