Le50enligneBIS
> Cartes & météo > Météo > Évènements climatiques dans la Manche

Évènements climatiques dans la Manche

à compléter avec documents


général

  • Tremblement de terre de 1159 à Saint-Lô
  • « Invasion de la mer » en baie du Mont-Saint-Michel en 1224
  • Un « terrible » raz-de-marée ravage les côtes basses du Cotentin
  • Raz-de-marée à Flamanville (1725)
  • Tremblement de terre de 1799 à Coutances
  • Tempête meurtrière en 1808 à Cherbourg : détruit en partie la digue (202 morts)
  • Raz-de-marée à Barfleur (1836)
  • Tornade à intensité modérée (EF2) issue d’une trombe marine, à Agon-Coutainville le 12 septembre 1859
  • Tremblement de terre du 30 juillet 1926
  • Été exceptionnel de 1949
  • Hiver exceptionnellement froid de mi-novembre 1962 à mars 1963
  • Sécheresse de 1975
  • Sécheresse de 1976
  • Forte pluviosité de 1986
  • Ouragan des 15-16 octobre 1987
  • Tempête Lothar du 26 décembre 1999
  • Tornade de type F2 le 11 février 2007 sur Tonneville, Querqueville, Équeurdreville-Hainneville, Cherbourg-Octeville.
  • Tempête de neige des 11 et 12 mars 2013
  • Tornade à Crasville et Octeville-l’Avenel, le 22 mai 2014
  • Mini-tornade au large de Granville et Saint-Pair-sur-Mer le 15 août 2014
  • Tornade de très faible intensité (EF0) issue d’une trombe marine à Agon-Coutainville le 4 octobre 2014
  • Tempête Jeanne dans la nuit du 27 au 28 mars 2016. La toiture et la charpente du lycée Le Verrier à Saint-Lô sont balayées
  • Puissante macrorafale sur le sud de la Manche, dans la nuit du 13 au 14 septembre 2016. Morigny, Montbray, Villedieu-les-Poêles, La Colombe, Le Chefresne, Percy et surtout Beslon sont fortement atteints.

seïsmes

  • 1er janvier 1159 : un tremblement de terre affecte Saint-Lô et tout le département.
  • 11 octobre 1750 : un tremblement de terre est ressenti entre Cherbourg et Avranches.
  • 9 novembre 1769 : à Cherbourg, à 9 h 45, la population entend un bruit sourd, « comme du tonnerre », se terminant par « une commotion ou petit tremblement de terre », dont personne ne détermine l’origine.
  • 30 décembre 1775 : un séisme dont l’épicentre est situé dans la région de Caen est fortement ressenti dans le Cotentin.
  • 25 janvier 1799 : un tremblement de terre est ressenti à Coutances. « Il ne dure qu’une minute et demie, mais il est assez conséquent pour réveiller les Coutançais, par le trémoussement des lits » .
  • 1er avril 1853 : à 22 h 45, un séisme est ressenti dans la région de Coutances.
  • Ascension 1889 : à Montaigu-la-Brisette, les murs de l’église se lézardent.
  • 30 juillet 1926 : un tremblement de terre est ressenti dans le Cotentin, ainsi que dans les îles Anglo-Normandes et le sud de l’Angleterre.
  • 11 janvier 2014 : un tremblement de terre de magnitude 3,1 sur l’échelle de Richter, dont l’épicentre se situe dans la région de Bricquebec, est ressenti à 16 h 07 à Cherbourg-Octeville et dans le Nord-Cotentin comme un bruit sourd d’une explosion avec une légère secousse d’environ deux secondes.

vagues de froid récentes en France

  • 1954 : En janvier-février, une importante vague de froid accompagnée de chutes de neige se révèle meurtrière. Le 1er février, évoquant une femme morte « gelée cette nuit à 3 heures sur le boulevard de Sébastopol » à Paris, l’abbé Pierre lance un appel à la radio : « Mes amis, au secours... », demandant notamment « 5.000 couvertures » pour le soir même.
  • 1956 : C’est la principale vague de froid de la période 1947-2011, selon Météo France. On comptera 147 morts. Du 1er au 27 février, les températures descendent largement sous le zéro, atteignant durablement -20°C à Paris et jusqu’à -35°C en Corrèze. La neige atteint 1,20 m en Normandie et 50 cm dans le Var. La moitié des cultures sont détruites.
  • 1962-1963 : Cet hiver est considéré comme le plus rude du XXe siècle. Du 12 janvier au 6 février, les températures descendent jusqu’à -30°C. Le sol, en région parisienne, gèle sur 60 cm. La glace fige les rivières, les canaux, les lacs et même certains fleuves. Le dégel n’arrivera que début mars.
  • 1978-1979 : Une vague de froid arrive brutalement fin décembre. La France connaît la plus grande panne d’électricité de son histoire. La nuit de la Saint Sylvestre transforme la région parisienne en patinoire et la neige atteint 30 cm à Auxerre.
  • 1985 : Coup de froid très sévère entre le 3 et le 17 janvier. Il fait -15°C en moyenne, -41°C dans le Jura. Le 20 janvier, on compte 150 morts.
  • 1996-1997 : Du 23 décembre au 8 janvier, il fait -10°C en Alsace-Lorraine, Bourgogne, Picardie et Haute-Normandie et jusqu’à -23°C dans l’Aube. Du 2 au 5 janvier, de fortes chutes de neige sur la moitié nord du pays bloquent plusieurs milliers de passagers de la SNCF et d’automobilistes. Le plan ORSEC est déclenché dans le Sud-Est, alors que la Loire est en partie gelée.
  • 2008-2009 : La vague de froid, venue de Russie, débute au lendemain de Noël et va durer jusqu’au 13 janvier. Le 7 janvier, il fait -18°C dans le nord de l’Oise, -15°C au Mans, -9°C dans le centre de Paris. Une grande partie des Bouches-du-Rhône, dont Marseille, est ensevelie sous 20 à 30 cm de neige.
  • 2010 : Le mois de janvier est le plus froid des vingt dernières années, selon Météo France (-20°C dans le sud de l’Ile-de-France). La neige paralyse une grande partie de la France jusqu’à la mi-février.

(Le nombre de morts causés par ces vagues de froid n’est pas toujours connu. Il n’existe pas de statistiques officielles et des décès indirectement dus au froid ont parfois pu être comptabilisés.)