Le50enligneBIS

LA BALEINE DE LUC-SUR-MER - 1885


LA BALEINE DE LUC-SUR-MER (14)

A l’aube du 14 janvier 1885, quelle ne fut la surprise du douanier qui découvrit sur la plage entre Luc-sur-Mer et Langrune, dans le froid et le jour qui se levait à peine, une effroyable créature marine, longue de 18 mètres et épaisse comme un rocher ! La nouvelle se répandit comme une traînée de poudre. Une baleine de sexe mâle venait de s’échouer à la Brèche du Moulin. Riverains incrédules, hommes de science et de pouvoir affluèrent. Sur l’ordre du maire de Langrune, des gardiens durent même protéger le cétacé des coups de couteau des moins respectueux, avides de trophées sanguinolents. On confia alors au laboratoire de zoologie maritime de Luc Balaenoptera musculus. Malgré l’odeur forte et puante que dégageait l’animal en voie de décomposition, les curieux accouraient de partout : la baleine de Luc était déjà devenue l’attraction numéro un de toute la côte ! Le squelette de la baleine fut longtemps exposé au jardin des plantes de Caen pour le grand amusement des étudiants qui peignaient régulièrement les os du cétacé de toutes les couleurs. Soucieux de se débarrasser de l’encombrant squelette, le maire le redonna à la ville de Luc qui le fit trôner sous une verrière, à l’entrée de son parc municipal. En 1938, on inaugurait ce qui allait devenir la grande attraction des estivants de la Côte de Nacre. Aujourd’hui la baleine est toujours là, après que la municipalité de Luc-sur-Mer eut créé, en 1966, l’originale Confrérie des chevaliers de la baleine et, en 1992, une Maison de la baleine.

Annexe :

La baleine à la table des Normands La baleine était encore pêchée sur les côtes normandes au Moyen Âge. Nos ancêtres mangeaient de ce gras cétacé dont ils appréciaient tout particulièrement la langue. Ils se servaient des os, en particulier des vertèbres, comme matériaux de construction et du squelette de la tête comme borne à l’entrée des villages côtiers. D’autres traces attestent cette pêche. Ainsi, Guillaume le Conquérant donna à l’abbaye de Sainte-Trinité de Caen la dîme des baleines pêchées à Dives-sur-Mer, dans le Calvados.

Sources : L’Almanach de la Normandie (Brigitte et Claude Quétel)


déniché par Daniel

Portfolio

Baleine_echouee_sur_la_plage Baleine_echouee_sur_la_plage