Le50enligneBIS

Jean-René de Verdun de la Crenne - bio


Jean-René de Verdun de la Crenne [1] est né le 5 avril 1741 à Aucey-la-Plaine. Il décède 3 août 1805 à Versailles.
Comme de nombreux officiers de marine, il commence(1756) sa carrière aux Gardes Marines . Dans cette époque où les conflits avec l’anglais sont récurrents, il participe à de nombreuses batailles. Il est fait prisonnier à deux reprises.

En 1771, Verdun est nommé commandant de la frégate la Flore, qui part pour une expédition scientifique destinée à tester pricipalement des montres et horloges marines. Après l’expédition de l’Isis en 1768 et 69, cette nouvelle expédition est conçue et financée par l’Académie des Sciences afin d’améliorer encore la mesure des longitudes en mer. A cette occasion, un concours est ouvert, qui permet à des horlogers et autres inventeurs de talents de proposer leurs mécanismes (chronomètres, montres, horloges, instruments de mesure divers ...). En fonction des résultats observés sur la fiabilité, la régularité, la précision des instruments testés, une prime sera versée aux inventeurs. La montre de Berthoud (n°8) est également du voyage : mais elle est hors concours, quant à la numéro 6, elle navigue à la même époque dans l’Océan Indien.
Le Chevalier de Borda, officier en second de la Flore, et l’astonome-géographe de la Marine, le père Pingré composent le noyau de l’équipe de scientifiques qui doit rendre ses conclusions sur la marche des horloges.
La Flore part de Brest en 1771. Elle passe successivement aux Canaries, en espagne à Cadix, aux Antilles, puis à Saint Pierre et Miquelon et achève son périple scientifique à Copenhague.

Verdun a ensuite un parcours quelque peu atypique. Il est appelé par Catherine II, impératrice de Russie en 1777, pour une mission de réorganisation de la Marine Impériale Russe. En 1785, Verdun de la Crenne est nommé commandant de la Station Navales des Antilles, ce qui lui vaut d’accèder au grade de contre-amiral.

L’ouvrage qui relate la mission de la Flore, comprend un certain nombre de cartes dont la Carte Réduite des Iles Antilles gravée par Petit. La carte, sera construite selon les spécifications demandées par Claret de Fleurieu.
Les apports de la mission de la Flore seront intégrés dans les principales cartes particulières de la Martinique. Notamment celle de Jefferys de 1775, revue et augmentée, par l’atelier de Le Rouge en 1779 puis en 1799.


source : Biographie sommaire des Géographes, Hydrographes et Cartographes.


Société Savantes de France

VERDUN DE LA CRENNE
VERDUN DE LA CRENNE Jean-René-Antoine , marquis de 5 avril 1741 à Aucey (Manche) - 18 août 1805 à Versailles

Société(s)

Biographie

Entré aux gardes-marine en avril 1756, il embarqua aussitôt sur le Guerrier dans l’escadre de La Galissonnière avec lequel il prit part à l’expédition de Minorque et au combat contre l’escadre de Byng (20 mai 1756). Il navigua ensuite en Méditerranée et à Terre neuve. Ses travaux scientifiques lui valurent de recevoir en octobre 1771 le commandement de la Flore, chargée d’aller expérimenter les nouvelles horloges marines avec Borda et Pingré à son bord. II fut élu en 1777 à l’Académie de marine et fit sur la Tamponne et le Compas une campagne scientifique en Baltique marquée par la première escale d’un navire du roi à Saint-Pétersbourg. Verdun profita de son séjour pour donner à Catherine II quelques conseils pour l’organisation de sa marine. Après avoir commandé plusieurs vaisseaux sur lesquels il s’illustra, il fut membre du Conseil de marine créé à Versailles en 1788. Il quitta le service actif en janvier 1791 et émigra en Espagne. Rentré en France après la Terreur, il devint en 1796 membre de l’Institut national et mourut à Versailles le 18 août 1805. « Excellent officier pour la guerre et pour la navigation », Verdun, auteur de nombreux travaux scientifiques, avait collaboré avec Du Pavillon à l’élaboration des nouveaux codes de signaux. Le rapport sur le voyage de la Flore a été publié par Pingré en 1778.


port-folio :

  • photo 1 : Voyage fait par ordre du roi en 1771 et 1772 en diverses parties de l’Europe, de l’Afrique et de l’Amérique pour vérifier l’utilité de plusieurs méthodes et instrumens servant à déterminer la latitude et la longitude, Paris, 1778.
  • photo 2 : Les îles de la Madeleine (A) et le Cap Manuel (B), "à trois lieues de distance le soir". Fig. 26, planche V, tome 1 dans Jean René Antoine Verdun de la Crenne, Voyage fait par ordre du roi en 1771 et 1772 en diverses parties de l’Europe, de l’Afrique et de l’Amérique pour vérifier l’utilité de plusieurs méthodes et instrumens servant à déterminer la latitude et la longitude, Paris, 1778.
  • photo 3,4 & 5 : “Voyage fait par ordre du roi en 1771 et 1772, en diverses parties de l’Europe, de l’Afrique et de l’Amérique (...)
    Verdun de la Crenne, Jean-René-Antoine De Borda, Jean-Charles Pingré, Alexandre-Guy

Portfolio

Les îles de la Madeleine (A) et le Cap Manuel (B), "à trois lieues de (...)

Notes

[1] Jean-René-Antoine de Verdun, Sgr et marquis de Crenne