Le50enligneBIS

René de Tocqueville - bio


René Clérel, vicomte de Tocqueville, né au Pecq (Seine-et-Oise) le 1er septembre 1834, décédé au Tréport (Seine-Inférieure) le 14 janvier en 1917, est un châtelain et un homme politique.

Biographie

JPEG - 25.6 ko
Fils d’Édouard de Tocqueville, neveu d’Alexis de Tocqueville et d’Hippolyte de Tocqueville, René de Tocqueville s’engage dans l’armée.

Entré à 20 ans dans les chasseurs d’Afrique, il fait la campagne d’Afrique, puis celle d’Italie comme porte-guidon du maréchal de Mac-Mahon. Maréchal-des-logis au 4e chasseurs à cheval, détaché au corps expéditionnaire lors de l’expédition de Chine, il est promu sous-lieutenant au 11e chasseurs par décret du 6 novembre 1860. Il est officier d’ordonnance et porte-fanion de l’amiral Charner pour l’expédition de Cochinchine, ce qui lui vaut d’être admis dans l’Ordre espagnol de Saint-Ferdinand au grade de chevalier de 1re classe le 27 novembre 1861. En 1863, il devient sous-lieutenant aux guides de la Garde impériale en 1863.

Il démissionne de l’armée en 1869 pour se porter candidat au Corps législatif et, battu, est élu au conseil général de la Manche, pour le canton de Saint-Pierre-Église.

Il est intégré comme lieutenant-colonel du 72e mobiles de la Manche, à l’armée de Chanzy durant la guerre de 1870, et perd sa femme, morte prisonnière des Prussiens. Il est fait officier de la Légion d’honneur le 3 octobre 1871.

Premier maire élu de Tourlaville en 1870, il est candidat dans l’arrondissement de Cherbourg le 26 février 1876 et est élu député au second tour de scrutin le 5 mars par 7 195 voix contre 6861 au républicain François La Vieille, et 2 110 à Louis Rangeard de La Germonière. Il siège sur les bancs de la minorité conservatrice et soutient le gouvernement du 16 mai.

Battu le 14 octobre 1877 par François La Vieille avec 7 986 voix contre 8 559, année où il quitte la mairie de Tourlaville, il délaisse la politique nationale et ne siège plus qu’au conseil général jusqu’en 1909.

Propriétaire jusqu’en 1906 du château des Ravalet hérité de son père, il y fait réaliser des travaux importants de restauration grâce au patrimoine financier de ses deux épouses, Mlle Crombez et Henriette Leroy. À partir de 1872, il crée un parc de 12 hectares dans le style anglais, avec bassins et serres, une cascade alimentant le château en électricité par une turbine...

Sources


wiki