Le50enligneBIS
> Paroisses (Manche) > tuv > Le Valdécie > Histoire > Le Valdécie - Notes historiques et archéologiques

Le Valdécie - Notes historiques et archéologiques


Le Valdécie.— Vallisaritum, Vallis Sera, Vallis Cereris, Vallis Sagiœ ou Sciœ : telles sont les diverses dénominations sous lesquelles on trouve cette localité désignée.

L’église paroissiale du Valdécie est sous le vocable de Notre-Dame. Elle payait 25 livres pour décimes, et dépendait de l’archidiaconé du Bauptois et du doyenné de Barneville. Le patronage en appartenait à l’abbaye de Saint-Sauveur-le-Vicomte.

Lorsque le Livre noir fut rédigé, le curé était seul décimateur ; il payait à l’abbé de Saint-Sauveur une rente de 20 sous, et la cure lui valait 45 livres. Il payait pour la débite 6 sous 4 deniers.

Le Livre blanc lui attribue toutes les grosses dîmes des blés, des légumes, et les menues dimes. Le curé avait un manoir ou presbytère et 9 vergées de terre, sur lesquelles il devait annuellement à l’église 10 deniers.

En 1665, l’abbé de Saint-Sauveur avait encore le patronage qu’il a conservé jusqu’à la première révolution. La cure valait 350 livres.

L’église du Valdécie n’a eu primitivement que le titre de chapelle. On voit dans l’acte d’union des abbayes du Vœu et de Saint-Hélier de l’an 1205, que l’église d’Arthéglise et la chapelle du Valdécie, appartenaient au prieuré de la Taille, dans la paroisse de la Haye-d’Ectot, ou au moins que le prieuré y avait des droits [1].

On lit encore que, vers 1203, les abbés de Saint-Sauveur et de Cherbourg eurent une contestation au sujet de la chapelle du Valdécie, et qu’elle fut portée jusqu’à Rome. Le pape Innocent III nomma comme arbitres pour terminer le débat, l’évêque, le chantre et l’archidiacre d’Avranches ; mais les parties en choisirent d’autres qui jugèrent l’affaire en 1205. Le Livre noir ne donne plus à l’église du Valdécie le titre de chapelle [2].

Dans le cours du XVIIe siècle, la paroisse du Valdécie avait pour seigneur Charles Yquelin, de Saint-Pierre-d’Arthéglise, et en 1789, Jean-Baptiste-Pierre-Augustin Barbou de Querqueville. II fut un des nobles, possédant fief, qui comparurent à l’assemblée générale des trois ordres du bailliage de Cotentin pour la nomination des députés aux Etats-généraux.

Chamillard, en 1666, trouva nobles dans la paroisse du Valdécie, Jean et Germain de Breuilly.

Le Valdécie dépendait de l’intendance de Caen, de l’élection de Valognes et de la sergenterie de Beaumont.

Masseville, en 1722, y comptait 55 feux, et Expilly, 225 habitants. Sa population, en 1867, est de 252 habitants.

Source :

Notes

[1] Histoire des évêques de Coutances, par M. l’abbé Lecanu

[2] Journal de Valognes, n° 28, 14 juillet 1864